jeudi 28 août 2014

émission de septembre : to have or to have not



Nous en manquons toujours ou la plupart du temps, même si on prétend s'en foutre. 
Qu'il soit roi, sale, facile, blanchi, rare, insultant, fuyant etc, y'en aura jamais assez pour tout le monde.
Pour vos courses de rentrée, l'Herbe Tendre s'attaque enfin au pognon, au fric, au pèze... à un des mots possédant le plus de synonymes dans la langue française.
Ce sera le lundi premier septembre à 18h sur Radio Canal Sud ...
Et on cède la parole à François Béranger :
 


mercredi 27 août 2014

Replâtrage (Parenthèse d'actualité)

Deux dirigeants sociaux-démocrates (le maître et son valet)

Non, malgré les apparences, il ne s'agit pas de notre monarque en route vers le Mali et de son sous-commandant partant pour le congrès du Medef mais bien de Noske et Ebert, fossoyeurs de la révolution (traduction de la carte postale : "Notre avenir est à l'eau") .
Et puisque qu'on en est là, pourquoi ne pas rappeler cette chanson écrite (par Antonin Burani et Antonin Louis, interprétée ici par Francesca Soleville) juste avant la Commune de Paris et juste après la déculottée de Sedan. 
Il est des jours où le duo dynamique qui nous gouverne m'évoque furieusement le second empire. Allez savoir pourquoi...


Et pour conclure, les mêmes deux odieux prenant un bain de sang selon George Grosz.


lundi 25 août 2014

Sue et les Salamandres

Dixit eux-mêmes : Le moins célèbre des groupes les plus connus. On les cite encore : Spectacle "tout public" et répertoire actuel composé de "chansons animalières et d'aujourd'hui" où les animeaux fourmillent de "Pur Vian de Boeuf" et "Roque and Drôle de Swing".
Originaires de Niort, Sue & Les Salamandres ont enregistré pour Big Beat Records entre 1983 et 1986 en revendiquant le titre de "Burlesque Rock".


Spécialisés dans les reprises de Vian, ils s'essaient aussi à du Brassens ou du Lapointe à l'occase. d'où cette version très choraleuse du tube du mathématicien de Pézenas.


mercredi 20 août 2014

Caillou


L'auteur et l'interprète

(...)
Ni pierre d'une bourse
Ni pierre d'un palais
Ni pierre d'une église
Ni pierre d'un tribunal

comme toi
pierre aventureuse
comme toi
qui peut-être est faîte
seulement pour une fronde
petite pierre


    Ce vieux coco de Leprest connaissait à coup sûr le beau texte de León Felipe mis en musique par Paco Ibanez.



así es mi vida,                                                                                                       
piedra,                                                                                                                          
como tú. Como tú,                                                                                                                
piedra pequeña;                                                                                                  
como tú,                                                                                                             
piedra ligera;                                                                                                 
como tú,                                                                                                         
canto que ruedas                                                                                           
por las veredas;                                                                                             
como tú,                                                                                                         
guijarro humilde de las carreteras;                                                              
como tú,                                                                                                         
que en días de tormenta
te hundes
en la tierra
y luego
centelleas
bajo los cascos,
bajo las ruedas; 
 como tú, que no sirves
 para ser ni piedra 
 de una lonja, 
 ni piedra de un palacio, 
 ni piedra de una iglesia,
 ni piedra de una audiencia;
 como tú, 
 piedra aventurera;
 como tú, 
 que tal vez estás hecha 
 sólo para una honda, 
 piedra pequeña


    J'suis caillou, donc, servi par la rocailleuse Solleville sur une musique de Gérard Pierron.
    Les cailloux naissent, là aussi, dans des frondes...
 


dimanche 17 août 2014

Magali Noel se laisse aller


Ecrite en 1956 par Boris Vian, musique d'Alain Goraguer, cette chansonnette coquine illustre encore une fois le talent de Magali Noël.
La chanson fut ensuite reprise par Jacqueline Joris, Florence Pelly et Lou Volt (future chanteuse de l'Orchestre du Splendid).
On peut entendre ces versions sur ce site au numéro 340.


mardi 12 août 2014

On commèmore 14-18 ?

(Parenthèse d'actualité)

Bon, on a compris, à part quelques malentendus, nous nous devons d'être fiers de la Gross Europa enfin réalisée, résultat de quelques siècles de baston, plus ou moins à la loyale avec, entre autres, les cousins germains. 
Et puisqu'il faut faire de la mémoire un devoir (ou une obligation, j'sais plus) commémorons donc à l'unisson.
Triomphe de l'esprit français en lutte contre la barbarie teutonne, cette variante d'une chanson colonniale glorifie notre industrie de pointe.
Du temps ou Airbus ou Safran s'appelaient plutôt Schneider ou St Chamond et où les capitalistes faisaient suer le burnous des prolos en famille avant de leur faire déguster leur propre production.


ps : Rosalie, c'était l'arme que notre état-major chérissait par dessus tout : la bayonette.

dimanche 10 août 2014

La plage côté Baltique


Plusieurs visions de l'été à la plage et d'un grand classique de la variétoche française (qu'on vous épargnera) en version germanique d'abord par les Allemands de Toten Hosen ("Les Pantalons morts", expression idiomatique qui signifie "il se passe que dalle")


ensuite par les inévitables Parabellum (d'où l'accent alsacien)




lundi 4 août 2014

Les voleurs de poule



Ce groupe (1992 - 1999) aux sonorités tzigane était composé de la violoniste et chanteuse Sabine Pierron, de Stéphane "l'énervé" (le futur Sanseverino) à la guitare et au chant, de Marc à la basse et aux susurrements et de Nico à la batterie.
Ils ont pas mal tourné, surtout en région parisienne. Une petite notoriété leur a permis, en 1995, de sortir leur album autoproduit, « Tu sens les poivrons ».
A l'écoute du résultat, on regrettera un peu que le guitariste, fatigué de galérer, ait laissé choir le groupe.
En témoigne ce joyeux et irrespectueux "Anatole".